SWEDD EDUCATION

Le projet Sahel Women’s Empowerment and Demographic Dividend (SWEDD) ou projet d’Autonomisation des Femmes et Dividende Démographique au Sahel a été lancé en novembre 2015 dans sept pays (Burkina –Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad, Benin  et la Côte d’Ivoire).

Le projet est financé par  la Banque mondiale, l’appui technique du Fond des Nations Unies pour la population (UNFPA) et de l’Organisation Ouest Africaine pour la Santé (OOAS)  pour améliorer le niveau d’autonomisation des femmes et des adolescentes et leur permettre d’accéder plus facilement aux services de santé reproductive, maternelle, infantile de qualité. Cette initiative régionale améliore également la santé et la nutrition des enfants, renforce l’éducation des filles et s’emploie à mettre fin au mariage des enfants et à d’autres pratiques néfastes.

Le projet SWEDD-EDUCATION a pour objectif de lutter contre  l’abandon et le renvoi des jeunes filles dans le secondaire. Il apporte un appui à la jeune fille à travers un système de mentorat, une formation sur les questions de santé sexuelle reproductive et un renforcement de connaissance dans les matières de  Français et Mathématiques.

L’ONG GFM3 est en charge du déploiement du projet dans les Région du Haut-Sassandra, du Tonpki et de San-Pedro.

Mon enfant apprend mieux à l’école « Classes Passerelles »

Les classes passerelles se présentent comme un programme d’éducation d’urgence basé sur l’apprentissage accéléré. En Côte d’Ivoire, la classe passerelle offre aux enfants âgés entre 9 et 14 ans qui n’ont pas eu accès à l’éducation, la possibilité d’une éducation accélérée afin de combler un retard et de poursuivre leur scolarité dans l’enseignement formel.

La Banque Mondiale agit sur ce projet en qualité d’administrateur de ce financement.

Le projet Classes passerelles a pour but de faire appel à des interventions éducatives stratégiques pour aider à réinsérer, sur 3 ans, dans le système formel au moins 4500 enfants à travers le développement des classes passerelles qui seront confiées à des ONG, sous la supervision de la Direction de alphabétisations et de l’Education Non Formelle (DAENF).

L’ONG GFM3 est en charge du déploiement du projet dans les Régions du Poro et de la Bagoué.