SWEDD EDUCATION

Le projet Sahel Women’s Empowerment and Demographic Dividend (SWEDD) ou projet d’Autonomisation des Femmes et Dividende Démographique au Sahel a été lancé en novembre 2015 dans sept pays (Burkina –Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad, Benin  et la Côte d’Ivoire).

Le projet est financé par  la Banque mondiale, l’appui technique du Fond des Nations Unies pour la population (UNFPA) et de l’Organisation Ouest Africaine pour la Santé (OOAS)  pour améliorer le niveau d’autonomisation des femmes et des adolescentes et leur permettre d’accéder plus facilement aux services de santé reproductive, maternelle, infantile de qualité. Cette initiative régionale améliore également la santé et la nutrition des enfants, renforce l’éducation des filles et s’emploie à mettre fin au mariage des enfants et à d’autres pratiques néfastes.

Le projet SWEDD-EDUCATION a pour objectif de lutter contre  l’abandon et le renvoi des jeunes filles dans le secondaire. Il apporte un appui à la jeune fille à travers un système de mentorat, une formation sur les questions de santé sexuelle reproductive et un renforcement de connaissance dans les matières de  Français et Mathématiques.

L’ONG GFM3 est en charge du déploiement du projet dans les Région du Haut-Sassandra, du Tonpki et de San-Pedro.

L’ONG GFM3 distribue plus de 260 kits scolaires aux enfants du canton SOUIN

En vue de permettre aux enfants du canton SOUIN, localité située dans commune de MAN, de poursuivre une année scolaire paisible l’ ONG GFM3 a offert des kits scolaires à 260 enfants, du CP1 au CM2 de 14 villages dudit canton.

La cérémonie de remise des kits scolaires a eu lieu ce vendredi 12 Novembre à L’EPP KRIKOUMA.

Il faut noter que ce don d’une valeur de 5 Millions de Francs CFA a été rendu possible grâce à l’appui financier et technique du partenaire de L’ONG GFM3, la Fondation FISVO.

Le deuxième Adjoint au Maire de la commune de MAN a remercié GFM3 pour ce geste qui s’inscrit dans la vision du Gouvernement ivoirien de promouvoir l’école pour tous.

Au delà de la promotion de l’école pour tous, l’ONG GFM3 vise à travers ce don, la promotion de la scolarisation de la petite fille.Parce que le meilleur héritage qu’on puisse laisser à un enfant c’est l’instruction, l’ONG GFM3 s’engage à offrir les mêmes chances de réussite à tous les enfants.

Remise de la somme de 500.000 francs CFA

Profitant de la circonstance, le Directeur exécutif de l’ONG GFM3, M. Thierry Deli a remis la somme de 500.000 francs CFA pour la réhabilitation de l’EPP KRIKOUMA. Apprendre dans un environnement sain et propre est essentiel pour l’épanouissement des enfants.

Cette somme servira à aménager la cour de l’école et les salles de classes. Les élèves de L’EPP KRIKOUMA, par la voix de leur Représentante a remercié GFM3 qui en plus des kits scolaires offerts; vient par ce geste contribuer à l’amélioration de leurs conditions d’apprentissage.

Le CECAREF, un centre pour lutter contre les violences basées sur le genre

Le Centre Communautaire d’Accueil de Réhabilitation pour les femmes et les filles (CECAREF) a été construit en 2013 par l’ ONG GFM3  .

Il est situé à Lougoualé.
Aussi appelé « la maison de la fille et de la mère », Il est un espace sûr destiné aux femmes et aux filles fuyant les cas de Violences Basées sur le Genre (VBG), notamment les porteuses et ex porteuses de fistule.

La vision du CECAREF

  Soucieuse du bien-être de la femme et de la fille, le CECAREF veut contribuer à une société juste la création et équitable d’une dans laquelle les femmes et les filles sont épanouies dans un environnement où leurs droits fondamentaux sont reconnus et respectés.

La mise en oeuvre de cette vision se traduit par l’objectif général du centre qui est de  » prévenir et contribuer à la prise en charge des victimes des violences basées sur le genre et à la promotion des initiatives
féminines, à travers un espace
sûr ».

Autour de cet objetif général gravite 3 objectifs spécifiques qui:

  1. Offrir une écoute et un abri sécurisé aux survivantes de VBG.
  2. Promouvoir le leadership des femmes
  3.  Développer des partenariats pour renforcer les droits de la femme, tels sont les objectifs du CECAREF.

Le CECAREF, un centre d’acceuil et d’apprentissage

Le CECAREF accueille également des jeunes filles en quête d’une formation professionnelle.

Les jeunes filles recueillies au CECAREF bénéficient des formations suivantes:

– L’alphabétisation
– La formation en pâtisserie,
– la couture et la coiffure.

Les bénéficiaires sont ensuite insérées dans le cursus professionnel. Le CECAREF les accompagne dans cette insertion à travers le don d’un kit d’installation (matériel de coiffure, couture, pâtisserie).
Pour l’année scolaire 2021-2022, le centre envisage  former 40 jeunes filles..

Le CECAREF lutte contre les grossesses précoces.

Le CECAREF fait également la sensibilisation contre les grossesses en milieu scolaire et l’éducation sexuelle des jeunes. Ces actions ont pour but d’éradiquer le fléau des grossesses en milieu scolaire qui est un véritable frein à l’autonomisation de la femme.
LE CECAREF est l’un des rares centres d’accueil des victimes de VBG en Côte d’Ivoire.

Journée sensibilisation au collège SIA de Logoualé

Lancement du Projet « Mon enfant apprend mieux à l’école » dans les régions de la Bagoué et du Poro

Les classes passerelles se présentent comme un programme d’éducation d’urgence basé sur l’apprentissage accéléré. En Côte d’Ivoire, la classe passerelle offre aux enfants âgés entre 9 et 14 ans qui n’ont pas eu accès à l’éducation, la possibilité d’une éducation accélérée afin de combler un retard et de poursuivre leur scolarité dans l’enseignement formel.

En vue d’améliorer la qualité de l’enseignement de base, le Gouvernement de Côte d’Ivoire a obtenu du Partenariat Mondial pour l’Education (PME),  un financement  du Projet d’Amélioration des Prestations de Services Educatifs ou Projet « mon enfant apprend mieux à l’école ». Et La Banque Mondiale agit sur ce projet en qualité d’administrateur de ce financement.

Ce projet se veut une réponse à la problématique de la qualité de l’enseignement de base en Côte d’Ivoire plus spécifiquement au primaire ou moins une expérimentation de leviers susceptibles de lever les contraintes qui entrave les apprentissages des élèves au primaire. Aussi, interviendra-t-il dans six (6) régions où les taux de scolarisation et de réussite scolaire dans l’enseignement primaire sont les plus faibles et les niveaux de pauvreté les plus élevés. Il s’agit des régions ci-après: Bagoué, Béré, Bounkani, Kabadougou, Poro et Tchologo.

En Côte d’Ivoire, malgré les efforts consentis, le degré d’efficacité du secteur Education/Formation est encore relativement faible: les taux de survie des élèves sont peu élevés, (2) les redoublements sont encore fréquents, en dépit des mesures qui ont été déjà prises et (3) les niveaux d’apprentissage sont encore faibles. Beaucoup de ces problèmes trouvent explication dans une gestion peu cohérente des processus d’allocation des ressources, une mauvaise organisation du temps, et une gestion peu efficace du processus pédagogique dans les écoles et dans les classes.

Reportage de la RTI

Suite à l’appel à projet, L’ONG GFM3 a été retenue  pour l’exécution de ce projet dans les Régions du Poro et de la Bagoué.

Le Mercredi 22 Septembre et le Jeudi 23 Septembre, la PCA de GFM3  a procédé successivement  au lancement de ce projet à Boundiali et à Korhogo. Les cérémonies de lancements se sont tenues en présence des autorités administratives des différents départements.

Le préfet de Boundiali, tout comme son homologue de de Korhogo représenté pour la circonstance par sa chef de cabinet ;  ont mis un accent sur l’importance de ce projet pour leurs différentes régions. Ils ont invité les communautés à adhérer au projet. Car il permettra de lutter contre le phénomène des enfants en conflits avec la loi, les enfants talibés et le travail des enfants ; des fléaux qui sont très présents dans les deux régions.

Présentation du Projet Classes passerelles par Le Directeur des programmes et de la gouvernance de GFM3

Pour rappel, l’ONG GFM3 fait partie des ONG qui ont expérimenté les classes passerelles et contribué à l’élaboration d’un guide pratique de leur mise en œuvre en Côte d’Ivoire, sous l’impulsion du Conseil Norvégien des Réfugiés (NRC) entre 2012 et 2015.

Pour l’année scolaire 2014-2015, GFM3 a mené à bien 55 classes passerelles pour 1522 enfants de 9 à 14 ans, dont 905 Garçons et 617 Filles issus des zones Zouan-Hounien, Bin-Houye et Danané.

Les résultats suivants ont été réalisés :

  • 1475 enfants sont passés en classe supérieur, soit un taux de réussite de 96,91 %.
  • 29 admis en 6ième sur 57 soit (50, 87 %) à l’I.E.P de Zouan-Hounien.
  • 13 admis en 6ième sur 33 soit (39,39 %) à l’I.E.P de Bin-Houye.
  • 06 admis en 6ième sur 08 soit (75 %) à l’I.E.P de Danané.
La Présidente du conseil d’Administration de l’ONG Génération Femme du 3ème Millénaire, en tournée dans les Régions de la Bagoué, du Poro et du Tchologo

Du 21 au 25 Septembre 2021, Madame HONORINE VEHI-TOURE, Présidente du conseil d’Administration  de l’ONG Génération Femme du Troisième Millénaire était en tournée dans les régions de la bagoué, du Poro et du Tchologo.

Cette tournée visait un double objectif :

  • Visiter les communautés bénéficiaires des projets menés dans 3 régions par l’ONG GFM3
  • Procéder au lancement du Projet « Mon enfant apprend mieux à l’école » dans les régions de la bagoué et du Poro.

 

1- Les visites communautaires

Depuis une décennie, l’ONG GFM3 a exécuté des projets à fort impact communautaire dans les régions de la bagoué, du Poro et du tchologo.

 

Certification FDAL des villages

Les actions de l’ONG GFM3 ont permis à 120 vilages des Régions du Poro et de la Bogoué d’obtenir la certification Fin de Défécation à l’Air Libre (FDAL).

Dans le cadre de sa tournée, la PCA s’est rendue  dans les villages de Fapaha et Massafowavogo.

Village de Massafowodogo
Village de Fapaha

Le Mercredi 23 Septembre 2021, les populations de ces deux localités ont reçu une visite de la délégation de GFM3. La PCA a félicité les différentes communautés pour leur dynamisme et leur implication dans la réussite du projet. Il faut dire que l’exécution du projet s’appuie sur l’approche Assainissement Total Piloté par la Communauté (ATPC). Donc sans la détermination de la communauté, le projet ne peut prospérer.
A Siehelo, le projet est en cours d’exécution. Et l’ONG GFM3 continue le suivi.

Pompe villageoise de Siehelo

Projet Multisectoriel de Nutrition et de Développement de la Petite Enfance (PMNDPE)

Dans les différentes localités, les témoignages des bénéficiaires sont légions. Grâce aux FRANC de nombreux enfants ont été sauvés. Avant l’installation des FRANC, les enfants affectés par la malnutrition étaient considérés comme « des enfants maudits ». On les abandonnait dans la forêt.

A Nafoun, Solonadjeliso et Lataha, ce sont des communautés remplies de reconnaissance qui ont accueilli la délégation de GFM3. Les sous-préfets des différentes localités ont  félicité l’ONG GFM3 pour tout le travail abattu et réitéré leur engagement à contribuer à la bonne exécution de ce projet dans leur circonscription.

Les enfants jouant à la balançoire dans un FRANC
FRANC de NAFOUN
Administration de vitamine aux enfants

En vue d’améliorer le cadre des FRANC, l’ONG GFM3  a procédé, le vendredi 24 Septembre ; à une remise de kit culinaire et de kit d’Activités Génératrice de Revenus (AGR) aux 19 nouveaux FRANC de la localité de Lataha.

La cérémonie s’est déroulée en présence de Monsieur Traoré, Sous-préfét de la localité de Lataha.

Les 8 premiers FRANC ont reçu des kits culinaires et les 11 nouveaux ont reçu des kits d’activités génératrices de Revenus (AGR).

Les différentes communautés se sont réjouies de ces dons et ont manifesté leur joie à travers des danses et chants.

Projet Hydraulique et d’Assainissement en Milieu Rural 

Toujours dans le cadre de sa tournée, La délégation de l’ONG GFM3 s’est rendue dans le village de Nambingué dans le département de Oungolodougou ; le samedi 25 Septembre 2021

Nambingué est le site pilote du Projet Hydraulique et d’Assainissement en  Milieu Rural dans la région du Tchologo. Le projet vise l’approvisionnement en eau, l’hygiène, l’assainissement et la sécurité alimentaire. Dans le cadre de ce projet, l’ONG GFM3 est en charge de la mobilisation communautaire et sociale autour du projet, des ouvrages Hydrauliques et leur utilisation rationnelle et pérenne. Son action a permis de mettre la mise en place une société coopérative de 7 sections composée de plus de 90% de femmes (LA SOCONA) et  une  association des usagers de l’eau potable dans la localité de Nambingué. 

Les femmes de la SOCONA

Ce sont près de 200 femmes de la Société Coopérative de Nambingué qui sont venues à la rencontre de Madame Honorine Vehi-Touré, PCA de l’ONG GFM3, ce samedi 25 Septembre. Les échanges ét ont été très enrichissants. Par la voix de leur présidente Madame Abiba Ouattara, elles ont rendu un vibrant hommage à la PCA de l’ONG GFM3. Elle n’a pas manqué de mentionner que le PRAHMU est  une véritable opportunité pour elles d’accéder à l’autonomisation. Elle a souligné leur engagement à œuvrer pour la réussite du projet. Quant à la PCA de l’ONG GFM3, elle a demandé aux femmes de s’approprier le projet. Elle les a sensibilisé à se mettre au travail. Car c’est par le travail, qu’elles obtiendront leur autonomie financière, gage de leur épanouissement.

Il faut noter qu’à Nambingué, ce sont près de 40 hectares aménagés par le projet avec un système hydraulique pour l’arrosage et exploités par la SOCONA.  Les spéculations prévues sont les produits maraîchers, un verger de mangues et la pisciculture.

À ce jour, tous les forages ont été réalisés ainsi que le château d’eau et les bornes fontaines dans tous les quartiers de la localité de Nambingué. Le PRAHMU est  financé par l’UEMOA et piloté par le Ministère de l’Hydraulique à travers l’ONEP.

Mon enfant apprend mieux à l’école « Classes Passerelles »

Les classes passerelles se présentent comme un programme d’éducation d’urgence basé sur l’apprentissage accéléré. En Côte d’Ivoire, la classe passerelle offre aux enfants âgés entre 9 et 14 ans qui n’ont pas eu accès à l’éducation, la possibilité d’une éducation accélérée afin de combler un retard et de poursuivre leur scolarité dans l’enseignement formel.

La Banque Mondiale agit sur ce projet en qualité d’administrateur de ce financement.

Le projet Classes passerelles a pour but de faire appel à des interventions éducatives stratégiques pour aider à réinsérer, sur 3 ans, dans le système formel au moins 4500 enfants à travers le développement des classes passerelles qui seront confiées à des ONG, sous la supervision de la Direction de alphabétisations et de l’Education Non Formelle (DAENF).

L’ONG GFM3 est en charge du déploiement du projet dans les Régions du Poro et de la Bagoué.